Paralysie du sommeil : symptômes et traitements

La paralysie du sommeil est un trouble du sommeil bénin, qui dure généralement de quelques secondes à quelques minutes, mais dont les symptômes peuvent se révéler effrayants et perturbants. Quels sont les symptômes de la paralysie du sommeil ? Comment lutter contre ce trouble du sommeil ?

 

Les symptômes de la paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil peut avoir lieu lors de l’endormissement ou au moment du réveil. Ce trouble du sommeil se caractérise par une incapacité à bouger les muscles ou à parler. Ces symptômes effrayants s’accompagnent souvent de la sensation qu’une personne étrangère et menaçante est dans la pièce. Certaines personnes évoquent également des hallucinations visuelles et auditives, et une sensation d’étouffement. Incapable de parler, la personne atteinte de paralysie du sommeil ne peut pas fuir ou prévenir un proche, ce qui renforce le caractère traumatisant de la crise.

Lors d’une crise de paralysie du sommeil, les seuls muscles qui fonctionnent sont ceux du cœur, du système respiratoire, des yeux et de l’oreille moyenne. Bien que très perturbante, la paralysie du sommeil ne menace pas directement la santé ou la vie.

 

Mécanismes de la paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil est un phénomène naturel lorsqu’elle a lieu pendant le sommeil paradoxal, la phase pendant laquelle nous rêvons. Pour éviter les mouvements potentiellement dangereux pendant les rêves, le cerveau libère un neurotransmetteur, la glycine, qui neutralise le tonus des muscles. Cette paralysie musculaire devient un trouble lorsqu’éveil et sommeil se mélangent et qu’une personne consciente est en mesure de la ressentir, et de la percevoir comme un danger.

Les crises de paralysie du sommeil sont source d’anxiété et peuvent conduire à des insomnies dues à la peur de s’endormir. La mauvaise qualité et l’irrégularité du sommeil étant des facteurs favorisants, les personnes atteintes de ce trouble peuvent entrer dans un cercle vicieux d’insomnies et de paralysies. De plus, le trouble apparaît le plus souvent chez les adolescents, qui peuvent être déjà sujets au stress et aux difficultés d’endormissement.

 

Comment lutter contre la paralysie du sommeil ?

Ne pas dormir sur le dos. Dormir sur le dos favoriserait l’apparition des crises de paralysie du sommeil. Avec le matériau Tempur® et leur soutien qui supprime les points de pression, les matelas Tempur permettent de dormir confortablement sur le côté.

Maintenir une bonne hygiène de vie. Toutes les habitudes en faveur d’une meilleure qualité et d’une plus grande quantité de sommeil permettent d’éviter les crises :

  • manger léger et varié, pratiquer une activité physique (mais pas en fin de journée), se coucher à heures fixes.
  • éviter les changements de style de vie ou d’environnement tels que les déménagements.
  • éviter les situations stressantes, pratiquer des exercices de relaxation.
  • cesser la prise de médicaments type somnifères

Ne pas paniquer lors de la paralysie. Le caractère effrayant des crises peut être atténué par la maîtrise des émotions. Il faut essayer de se convaincre du caractère irréel du danger. Certaines personnes réussissent à se réveiller complètement, et donc à sortir de la paralysie, en utilisant les quelques muscles qui sont restés toniques. La technique consiste à essayer de bouger un doigt ou un orteil, ou de contrôler les muscles respiratoires en régulant le souffle. Il est conseillé de consulter un médecin si les crises persistent.