Comprendre le sommeil polyphasique

Sommeil polyphasique : qu’est-ce que c’est ?

Le sommeil polyphasique est un découpage du temps de sommeil en plusieurs phases. Habituellement et culturellement, nous dormons d’une traite (sommeil monophasique). Nous faisons éventuellement une sieste en journée (sommeil biphasique). Au lieu de réduire le temps de sommeil en une ou deux phases continues, le sommeil polyphasique se propose de le fractionner et de le répartir tout au long de la journée.
Si le sommeil monophasique ne peut être adopté, le sommeil polyphasique peut être une alternative. En effet cela permettrait d’être alerte plus souvent dans la journée en alternant périodes d’éveil et de sommeil grâce à de multiples siestes. Bien menée, cette expérience a pour objectif de réduire son temps de sommeil, sans altérer les capacités physiques ou mentales.

Les différents modes de sommeil polyphasique

Il existe six façons de pratiquer le sommeil polyphasique. Elles comprennent chacune des temps de repos « longs » allant de 1h30 à 6h et des siestes de 20 ou 30 minutes.

  • Siesta: 6 h + 1 sieste de 20 min ;
  • Everyman 2 :4 h 30 + 2 siestes de 20 min ;
  • Everyman 3 : 3 h + 3 siestes de 20 min ;
  • Everyman 4: 1 h 30 + 4 siestes de 20 min ;
  • Uberman: 6 siestes de 20 min toutes les 4 heures ;
  • Dymaxion: 4 siestes de 30 min toutes les 6 heures.

Comment fonctionne le sommeil polyphasique ?

Pour comprendre l’intérêt du sommeil polyphasique, il convient de comprendre le sommeil monophasique. Les différentes phases du cycle du sommeil :

  1. L’endormissement (phase 1)
  2. Le sommeil léger (phase 2)
  3. Le sommeil profond (phases 3 et 4)
  4. Le sommeil paradoxal (qui apparaît de façon cyclique pendant toute la nuit)

Un dormeur moyen dort entre sept et huit heures par nuit, par cycles d’environ quatre-vingt-dix minutes. Ces cycles sont composés de 40 % de sommeil profond et réparateur et 60 % de sommeil léger.

Dans le cas où la durée de sommeil est réduite, la phase de sommeil profond est en partie conservée car elle est plus rapide à atteindre. Plusieurs siestes permettent de multiplier les phases de sommeil profond et réparateur en vue d’obtenir 60 à 70% de sommeil profond à chaque sieste. Le dormeur adoptant cette méthode peut obtenir in fine des niveaux proches d’un dormeur moyen si ces épisodes de sommeil sont pris à des moments favorables.

Le sommeil polyphasique : à qui s’adresse-t-il ?

Le sommeil polyphasique s’adresse en priorité aux personnes n’ayant pas d’autres choix : Les femmes allaitantes trouvent naturellement ce rythme et l’abandonnent dès que leur sommeil n’est plus interrompu. Il peut être utile pour ceux assurant des gardes ou les travailleurs de nuit (personnels soignants, pompiers ou militaires). Il faut néanmoins un temps d’adaptation et des efforts pour parvenir à s’adapter au rythme du sommeil polyphasique. Pour préserver le confort durant ces périodes de sommeil, parfois en dehors du domicile, un oreiller de voyage est préconisé pour ne pas souffrir des cervicales .

Avantages et inconvénients du sommeil polyphasique

Pour les personnes qui souhaitent optimiser leurs journées, récupérer d’un emploi du temps décalé, le sommeil polyphasique est une alternative. Attention néanmoins de respecter scrupuleusement les différentes phases de repos pour ne pas subir une dette sommeil.
A noter cependant qu’adopter un sommeil polyphasique peut avoir un impact sur la vie sociale, ce rythme étant décalé avec le rythme majoritairement adopté.

Avant d’envisager de vous lancer dans un changement de votre rythme de sommeil, il est nécessaire de consulter un professionnel de santé.